Une orientation à l'université ?

Une orientation à l'université ?

 

Afin de réagir face à l’abandon de près de la moitié des étudiants en premier cycle, les universités ont été invitées à orienter les élèves en terminale. Les étudiants devront envoyer un dossier de pré-inscription dès le mois de février en y indiquant leur choix de filière.

François Goulard, le ministre délégué à l’enseignement supérieur, a présenté cette mesure qui vise à éviter les erreurs d’orientation des étudiants qui s’inscrivent à l’université, souvent en dernier recours, sans savoir où ils arrivent. Les services d’orientation des universités pourront, grâce à ce délai supplémentaire, examiner les candidatures et aiguiller les étudiants vers les cursus les plus adaptés à leur bac. Car le gâchis est immense : si 4 titulaires d’un bac général sur 10 obtiennent leur diplôme de premier cycle en droit, ce taux chute à 4,5 % pour les élèves issus de la filière technologique et à 1,5 % pour la filière professionnelle.

Si les présidents d’université sont dans l’ensemble favorables à cette mesure, les syndicats étudiants se montrent beaucoup plus sceptiques. Ils pointent du doigt les lacunes en matière d’orientation au lycée et le manque de place dans les filières à l’origine réservées aux bacs professionnels et technologiques : les BTS et les IUT.

On assiste en effet depuis plusieurs années à un phénomène nouveaux : les bacheliers généraux s’orientent massivement vers les formations courtes comme les BTS et les IUT, considérées comme plus favorables à l’insertion sur le marché du travail, obligeant les étudiants issus des filières technologiques et professionnelles à se contenter de l’université, sans avoir les bagages nécessaires pour affronter une formation beaucoup plus théorique.

 

Haut de Page